Édito

Que peuvent avoir en commun des musiciens Maliens, des bluesmen de la Nouvelle Orléans et des punks des rues à Sumatra ? Un désir inextinguible de musique contre une répression aveugle, la violence des éléments et l’adversité. «Ils devront nous tuer d’abord !» proclame avec force l’un des films de cette nouvelle édition de MUSICAL ÉCRAN. La vocation de ce festival n’est pas simplement de se consacrer à la rencontre et à la découverte d’artistes célèbres ou obscurs, toujours exceptionnels, au travers de documentaires musicaux, mais aussi et surtout d’interroger le fait musical dans ses origines géographiques, culturelles, sociales et politiques, et des transformations qu’il opère dans l’espace concret de nos vies.

La musique comme acte de résistance face à l’intolérance, la musique comme invention permanente du quotidien, la musique autant comme imaginaire que vecteur d’un «être ensemble». Parcourir le monde et sa multiplicité d’expressions, des expérimentations ludiques d’une chorale populaire retraçant une cartographie sonore infi nie, du funk des favelas à un festival Gascon débridé en passant par les chantres de la sono mondiale que sont Lee «Scratch» Perry, Africa Baambaatta ou Bi Kidude, sans oublier les outsiders géniaux, les créateurs de mythes contemporains et les compositeurs de musiques de films dont les thèmes nous trottent dans la tête... MUSICAL ÉCRAN se veut le lieu de croisement et de métissage de ces courants musicaux au travers d’une sélection ouverte et aiguisée.

Conçue en collaboration par Bordeaux Rock, le cinéma Utopia, Monoquini et Cinémarges, la programmation est constituée d’exclusivités et de documentaires rares qui seront présentés à chaque séance par un intervenant: réalisateurs, journalistes, musiciens, dans le but de faire de ce moment un échange vivant et constructif.

En écho aux séances, des soirées à la Cour Mably permettront de prolonger les films sur scène et dans la ville. Des live en compagnie du nouveau génie de la soul Charles X, du cabaret cinétique et électronique du performer Felix Kubin, d’un mix French Touch avec un proche des Daft punk, Benjamin Diamond, et d’un set éclectique signé DJ Marcelle, assistante de John Peel le grand défricheur de la BBC !

Alors, du 16 au 22 MAI au cinéma Utopia, à la Bibliothèque Meriadeck et dans la Cour Mably, venez affuter vos yeux et vos oreilles à ce que la musique au cinéma a à nous offrir de meilleur !

MUSICAL ÉCRAN
SOIRÉE D'OUVERTURE

THEY WILL HAVE
TO KILL US FIRST

LUNDI 16 MAI - 20h30

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Documentaire écrit et réalisé
par Johanna Schwartz
Grande-Bretagne, 2015, 1h39,
VOSTF

Prix du meilleur documentaire au Chicago Festival of Music & Movies

Discussion en fin de séance avec La réalisatrice et Dragoss OUÉDRAOGO, cinéaste et professeur d’anthropologie visuelle

THEY WILL HAVE
TO KILL US FIRST

Originaires de Tombouctou, les membres de Songhoy Blues ont fondé leur groupe après que les Djihadistes aient pris le contrôle du Nord du pays faisant régner la terreur, imposant leur loi islamique en interdisant toute forme de musique et allant jusqu’à brûler les instruments (voir film « Timbuktu »). Ces jeunes musiciens sont vite contraints pour survivre à cet arbitraire, de se réfugier plus au sud, à Bamako.
La démarche musicale de Songhoy Blues prend dès lors une dimension politique de rébellion. La réalisatrice Johanna Schwartz retrace l’histoire de ces artistes maliens qui ont vaillamment résisté à la terreur des extrémistes pour garder leur identité et leur héritage culturel. Fin 2013, partis à la rencontre de la jeune scène musicale malienne, Damon Albarn (Blur), Nick Zinner (Yeah Yeah Yeahs), Olugbenga Adelekan (Metronomy) et Brian Eno enregistrent à Bamako une compilation d’une rare modernité : «Maison des Jeunes ».
Le punk blues hypnotique des résistants Maliens va devenir la grande révélation mondiale de la world music… et leur message aussi !

Achetez vos places à l’utopia à partir du Vendredi 6 Mai
LES FILMS

Bandes Originales :
GEORGE DELERUE

Mardi 17 MAI - 18h00

CINÉMA UTOPIA

Documentaire écrit et réalisé
par Pascale Cuenot
France, 2012, 1h12

Bandes Originales :
GEORGE DELERUE

Ce documentaire fait revivre la mémoire de ce grand compositeur de l’École Française, habité par la musique. Il consacra la majeure partie de son art et de son activité à la musique de cinéma et fut ainsi l’auteur de plus de 200 musiques de films. Peu de compositeurs se sont exprimés comme lui à travers des domaines très différents. Georges Delerue a composé pour le cinéma de la nouvelle vague ( Le Mépris de Jean-Luc Godard, Hiroshima Mon Amour d’Alain Resnais, Jules et Jim et La Nuit Américaine de François Truffaut) mais aussi pour le cinéma populaire de Philippe de Broca (L’Homme de Rio). Il a aussi travaillé pour la télévision et la radio, puis à Hollywood, avec entre autres Oliver Stone (Platoon).
Avec les témoignages de Oliver Stone, Bertrand Blier, Agnès Varda, Stéphane Lerouge, Alexandre Desplat, Alain Corneau, Frédéric Talgorn, Bruce Beresford et Budd Carr.

LES FILMS

BANDES ORIGINALES :
LALO SCHIFRIN

Mardi 17 MAI - 20h00

CINÉMA UTOPIA

Documentaire écrit et réalisé
par Pascale Cuenot
France, 2012, 52mn
VOSTF

tarif spécial 4 euros

Film présenté par
eddie ladoire ,
compositeur de musique
electro-acoustique

BANDES ORIGINALES :
LALO SCHIFRIN

Le genre d’artiste que l’on connaît, sans vraiment lui associer son oeuvre, car sa musique a forcément glissé un jour entre vos deux oreilles…
Le générique de Mission Impossible, le swing de la poursuite de Bullitt, le funk urbain oriental des fights de Bruce Lee dans Enter the dragon, les arrangements du big band de Dizzie Gillespie du LPThe New Continent, la musique de génériques : Mission Impossible, Dirty Harry, Mannix, Starsky et Hutch... le sample de l’intro de Sour Times de Portishead, etc...
Avec plus de 150 bandes originales, Boris Lalo Schifrin, né en 1932, compositeur argentin, pianiste et chef d’orchestre, est incontestablement un des artistes qui a contribué à l’histoire de la musique du XXe siècle.
Un documentaire qui tente aussi de s’interroger sur les relations entre la musique et le cinéma. Comment naît une musique de film, comment se «fabrique»-t-elle ?

LES FILMS

IMAGINE WAKING UP
TOMORROW AND ALL
MUSIC HAS DISAPPEARED

Mardi 17 MAI - 21h30

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Film écrit et réalisé par
Stefan Schwietert
Suisse-Allemagne, 2015, couleur, 1h23
VOSTF

Nyon, Visions du Réel, Sesterce d’argent pour le meilleur long métrage Suisse 2015

film présenté par MARC BERTIN, rédacteur En chef de Junkpage

IMAGINE WAKING UP
TOMORROW AND ALL
MUSIC HAS DISAPPEARED

Ce matin, toute la musique a disparu : cd, vinyls, iPod, instruments, et nous ne savons plus du tout ce que c’était. Il ne nous reste que notre voix !
Bill Drummond, l’homme qui avec le groupe KLF et une série de succès comme «3h00. Eternal» (1990) et «Justifed & Ancient» (1991) a conquis le monde avec son partenaire Jimmy Cauty avant de tourner le dos au showbiz et claquer des millions en alcool et autres délires anarchiques, a son idée sur la question. Cet éternel punk qui mène maintenant le plus grand choeur du monde : The17, un ensemble de chanteurs amateurs sans connaissances musicales, n’effectuant aucune répétition et sans effectif permanent.
Stefan Schwietert l’a accompagné dans cette expérimentation à la recherche de nouvelles voix au milieu des champs, dans une usine, dans une salle de classe ou dans un pub… Un voyage au milieu des nuls en musique mais qui nous prouve que nous pouvons innocemment la réinventer de nouveau ensemble, maintenant.

LES FILMS

TITUBANDA

mercredi 18 MAI - 19h00

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Un documentaire réalisé par
Barbara Vey
Italie, 2014, 52 minutes
VOSTF

En partenariat avec l’association Ital’ici Bordeaux

TARIF SPÉCIAL 4 EUROS

présentation par
Maria Francesca Fenuccio

TITUBANDA

Dans les rues de Rome, on peut souvent croiser la Titubanda, une fanfare constituée d’une trentaine de musiciens amateurs de tous âges, originaires de tous les coins d’Italie, et exerçant des professions aussi différentes qu’électricien, traducteur, étudiant, musicien, marionnettiste... À travers cette fanfare joyeuse et engagée, sans «maestro» désigné, autogérée et éternellement en mouvement, se dessine une radioscopie de l’Italie contemporaine.

LES FILMS

THE DEVIL AND
DANIEL JOHNSTON

mercredi 18 MAI - 21h00

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Un documentaire de Jeff Feuerzeig
USA, 2006, 1h50
VOSTF

Prix du meilleur réalisateur à Sundance festival en 2005

présentation + concert de kim après le film

Artiste le plus prolifique de la scène bordelaise, ce touche-à-tout compose depuis 1994 des albums de pop lo-fi bricolo essentiels, et a eu l’honneur d’accompagner Daniel Johnston à la batterie et la guitare sur une tournée.

THE DEVIL AND
DANIEL JOHNSTON

Admiré par Kurt Cobain, Sonic Youth, Beck, proche de Jad Fair et des Butthole Surfers avec qui il a enregistré, on pourrait égrener la liste des musiciens qui considèrent Daniel Johnston comme un des plus grands songwriters vivants. Mais aliéné dès son plus jeune âge par l’impossibilité d’être les Beatles à lui tout seul, obsédé par une mythologie issue des Comics Books où Casper le gentil fantôme et Joe le boxeur décervelé affrontent les créatures tentaculaires de Satan, dérouté définitivement par un mauvais trip à l’acide, Daniel a été diagnostiqué schizophrène et a passé ces 30 dernières années entre l’hôpital psychiatrique et la chambre qu’il occupe chez ses parents où il compose sans relâche, enregistrant sur un magnétophone antédiluvien.
Depu is sa prem ière casset te enregistrée en 1983 jusqu’à la reconnaissance d’aujourd’hui (sa product ion graphique est collectionnée dans le monde entier), ce génie psychotique chante d’une voix de papier de verre son répertoire de survivant, rengaines maladroites et bouleversantes, une sorte de blues de fin du monde.

Achetez vos places à l’utopia à partir du Vendredi 6 Mai
LES FILMS

AS OLD AS MY TONGUE :
THE MYTH AND LIFE
OF BI KIDUDE

jeudi 19 MAI - 18h00

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Un documentaire écrit et
réalisé par Andy Jones
Tanzanie – GB, 2007, 1h06
VOSTF

Prix du meilleur documentaire Women Int’l Film Miami
Prix du public Moffom Prague

AS OLD AS MY TONGUE :
THE MYTH AND LIFE
OF BI KIDUDE

Comme une croisière en voilier à travers cent ans de musique Swahili dans les superbes paysages de l’archipel….
Bi Kidude, « Petite Chose », la première chanteuse à interpréter le Taarab (de l’arabe « tariba » : émoi, extase) introduit à Zanzibar à la fin du XIXe siècle, avec l’arrivée d’orchestres égyptiens.
Un portrait intime de cette femme de légende, qui chantera jusqu’à quelque mois avant sa fin, à l’âge de 104 ans en 2013 ! Elle a transgressé les règles dans son interprétation des rites initiatiques féminins Unyago, ne craignant pas de remettre en cause le rôle des femmes dans la société musulmane.
Ce documentaire apporte un éclairage rare et non occidental défiant nos perceptions sur des sujets comme le temps qui passe, la célébrité et qui nous révèle tous les contrastes dramatiques de la vie de cette chanteuse icônique. Un point de vue à placer en contrepoint d’une autre vie de femme engagée : Nina Simone... un autre film de ce festival.

LES FILMS

NOLA : Life , Death and Heavy Blues from the Bayou

jeudi 19 MAI - 20h00

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Réalisé par Jimmy Hubbard
et Fred Pessaro
États-Unis, 2014, 1h16
VOSFT

film présenté
par Guillaume Gwardeath
journaliste à Vice , Junkpage , Clubs et Concerts

NOLA : Life , Death and Heavy Blues from the Bayou

Le passionnant documentaire NOLA nous plonge au coeur de la scène Métal de la Nouvelle-Orléans à travers le portrait au quotidien de ses principaux groupes et leaders comme Phil Anselmo, du groupe Pantera. De la même manière, on suivra le parcours chaotique de Eyehategod, groupe emblématique de la ville et créateur avec le groupe Crowbar du style de la Nouvelle- Orléans. Un son massif, blues, lent comme une marche funèbre et qui pourtant résonne dans les quartiers populaires de la ville comme une renaissance après le passage dévastateur de l’Ouragan Katrina. Une immersion totale au coeur d’un style musical enraciné dans l’histoire de ce territoire américain, berceau de toutes les musiques d’aujourd’hui.
Avec les membres de DOWN, Pantera, Eyehategod, Crowbar, Corrosion of Conformity, Goatwhore et Acid Bath, parmi lesquels Phil Anselmo, Mike « IX » Williams, Jimmy Bower, Kirk Windstein, Pepper Keenan et Sammy Duet.

Achetez vos places à l’utopia à partir du Vendredi 6 Mai
LES FILMS

STREET PUNK !
BANDA ACEH

jeudi 19 MAI - 21h45

CINÉMA UTOPIA

Écrit et réalisé par
Maria Bakkalapulo
USA/UK/Indonésie, 2014, 51mn
VOSTF

tarif spécial 4 euros

Film présenté par
Bertrand Grimault,
association Monoquini

STREET PUNK !
BANDA ACEH

Une des conséquences du tsunami qui a dévasté une partie de l’archipel indonésien en 2004 fut l’instauration de la charia dans la province d’Aceh, au nord de Sumatra. Dans ce contexte, la communauté punk, qui a recueilli des jeunes ayant perdu leur famille dans la catastrophe, est désignée comme bouc émissaire d’une délinquance plus fantasmée que réelle. Stigmatisée comme «maladie sociale», elle voit ses membres exclus d’une société gangrénée par la corruption, harcelés par la police religieuse et contraints à une «rééducation » dans des centres fermés où ils côtoient des criminels.
Ce documentaire donne la parole à ces rebelles animés par une cause, déterminés en dépit de leur précarité à résister à l’oppression et à défendre leur mode de vie, construit autour de la musique et de la solidarité.
Where punk rock refuses to die !

LES FILMS

The Ballad of Genesis
and Lady Jaye

VENDREDI 20 MAI - 17h30

BIBLIOTHEQUE MERIADECK

BANDE ANNONCE

Un film de Marie Losier
France/USA, 2011, couleur,
VOSTF, 1h08

gratuit

Grand Prix du festival
Indilisboa (Portugal)
Teddy Award (Berlin Film Festival-Forum)

La séance sera suivie d’une discussion avec la réalisatrice et d’extraits du nouveau film que Marie Losier consacre au musicien Felix Kubin.

The Ballad of Genesis
and Lady Jaye

Genesis P-Orridge, né Neil Andrew Megson en 1950, est une f igure légendaire de la musique et de la performance depuis 40 ans, avec les groupes COUM Transmissions, Throbbing Gristtle et Psychic TV. La musique industrielle, dont il est le père nourricier (et la mère tutélaire) découvre en lui une origine profondément sexuée et sexuelle, une rage toujours renouvelée contre toute limite, tout cloisonnement.
Il rencontre Lady Jaye en 2000, à New York. Coup de foudre entre l’extravagant musicien et la longue liane blonde qui exerce en tant que dominatrice dans un donjon. Trois ans plus tard, pour la Saint-Valentin, ils décident de se faire poser des implants mammaires. Ils s’habillent et se coiffent à l’identique, de nombreuses opérations de chirurgie esthétiques suivent… Aimer l’autre follement, au point de vouloir lui ressembler, de ne faire plus qu’un avec lui. L’idée que se contente d’effleurer la plupart des amants. Lady Jaye et Genesis lui ont donné forme….
Un documentaire sauvage et bouleversant, sur la réinvention de soi et la liberté d’être soi-même.

LES FILMS

QUE TA VOLONTÉ SOIT FÊTE

vendredi 20 MAI - 18h00

CINÉMA UTOPIA

Un film écrit et réalisé par
Johanna Turpeau,
France , 2015, 52 minutes
VF

tarif spécial 4 euros

En présence de la réalisatrice

QUE TA VOLONTÉ SOIT FÊTE

Au coeur du massif forestier landais, un village, Luxey, peuplé d’irréductibles gascons, résiste encore et toujours à l’ennui, grâce à l’intelligence collective de ses habitants. Comment les fêtes traditionnelles ont-elles évoluées vers un évènement reconnu nationalement, le festival « Musicalarue » ?
Le documentaire se penche sur la destinée de ce rassemblement atypique et charmant, ainsi que la réussite durable et pérenne d’un projet culturel en milieu rural.
Malgré le constat de désertification, cette folle aventure festive et solidaire fait respirer aujourd’hui un village tout entier.

LES FILMS

LEE SCRATCh PERRY’S,
VISION OF PARADISE

VENDREDI 20 MAI - 20h00

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Écrit et réalisé par
Volker Schaner
Allemagne, 2015, 1h40
VOSTF

Prix du meilleur documentaire au San Francisco Black Film 2015

FILM PRÉSENTÉ PAR VINCENT SPY MARKET, EN COLLABORATION AVEC LE REGGAE SUN SKA ET MUSIC’ACTION DANS LE CADRE DU MOIS DU REGGAE

LEE SCRATCh PERRY’S,
VISION OF PARADISE

Lee Scratch Perry, figure emblématique de la musique Dub et expérimentale, débute sa carrière à Kingston dans les années 1950 où il enchaîne de prestigieuses collaborations notamment avec Bob Marley & The Wailers, Junior Murvin ou encore Max Romeo. Le réalisateur, Volker Schaner, a suivi l’artiste durant 15 ans à travers le monde et dresse un magnifique portrait de cette légende à la fois inventeur du reggae, icône du Black Power et « Prophète » du mouvement Rastafari. « Vision of Paradise » nous approche au plus près de l’artiste en nous dévoilant son intimité, ses aventures, ses rêves et ses espoirs et en nous partageant sa vision du monde dans laquelle la musique peut tout changer.
Personnage infatigable malgré ses 79 ans et 79 albums : un pionnier, un illuminati, un voyageur spatial… le monde de Perry est un kaléidoscope de références : Hailé Selassié (le Messie Noir), le végétarisme (des êtres humains et du cannibalisme), du Pape (un faux et une fraude) prenant sa source dans une vision : Positive vibration !

Achetez vos places à l’utopia à partir du Vendredi 6 Mai
LES FILMS

INSIDE THE MIND OF
FAVELA FUNK

vendredi 20 MAI - 22h00

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Un documentaire réalisé par
Fleur Beemster et
Elise Roodenburg
Pays-Bas, 2015, 75 minutes
VOSTF

INSIDE THE MIND OF
FAVELA FUNK

Une plongée dans le monde du Favela Funk, musique issue des quartiers déshérités de Rio de Janeiro. Les réalisatrices abordent leur sujet frontalement, sans fausse pudeur, traduisant les paroles plus qu’explicites des chansons. Il n’est question ici que de sexe, dans sa forme la plus crue et la plus misogyne. À la rencontre, dans leur environnement quotidien, de musiciens, danseurs, managers ou simple fans, c’est surtout à travers le regard des filles que les réalisatrices abordent leur sujet.
Si certaines réagissent par la surenchère, en essayant de percer dans le milieu du funk par les mêmes armes que les hommes, d’autres s’interrogent et continuent à espérer l’amour dans un environnement dominé par les gangs, les armes et la drogue.
Un film cru, direct, qui laisse parfois sonné par sa brutalité, mais qui pose un regard calme sur la situation, sans jugement moralisateur et reste à l’écoute de ses interlocuteurs, de leurs interrogations et de leurs aspirations. Un miroir implacable tendu à la société brésilienne, et à la vie brutale dans les favelas.

LES FILMS

RUBBLE KINGS

samedi 21 MAI - 14h15

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Réalisé par Shan Nicholson
États-Unis, 2015, 1h11
VOSTF

film présenté par Nicolas Guibert du label de Hip-hop bordelais TENTATULE RECORDS

RUBBLE KINGS

Entre 1968 et 1975, la ville de New York est contrôlée par des gangs et les espérances idéalistes du mouvement des droits civiques alimentent alors une violence extrême. Le renforcement des lois et les autorités ne parviennent pas à arrêter ce carnage. La paix ne s’instaure qu’à travers un événement improbable, changeant les générations à venir : la naissance de la culture hip-hop. Rubble Kings, documentaire le plus exhaustif à ce jour consacré à ce mouvement, raconte l’histoire de combattants remarquables et qui, à travers leurs actes et leurs musiques, ont eu un impact considérable sur le monde.
Le documentaire est inspiré de l’histoire des Ghetto Brothers, ce n’est donc pas une fiction mais sur un témoignage historique sans concession. Shan a passé 8 ans à déterrer de nombreuses images d’archives d’époque. À cela viennent s’ajouter les interviews des fondateurs des Ghetto Brothers, d’Ed Koch (maire de NY de 1978 à 1989), ou encore d’Afrika Bambaataa (fondateur de la Zulu Nation) et Kool Herc (initiateur des Bloc Parties), deux pionniers du hip-hop made in the Bronx.

LES FILMS

Mr. RA’s History ,
Mr RA’s Mysteries :
autour de Sun Ra

samedi 21 MAI - 16h00

CINÉMA UTOPIA

Conférence-projection de
Pierre Deruisseau - Bruxelles
Environ 2h30

Cette session solaire sera complétée par la projection de
A JOYFUL NOISE
de Robert Mugge
États-Unis, 1980, 60 min.
VOSTF
Documentaire consacré
à Sun Ra.

Mr. RA’s History ,
Mr RA’s Mysteries :
autour de Sun Ra

Pierre Deruisseau poursuit depuis plusieurs années ses investigations sur l’imaginaire futuriste dans la musique noire et afro-américaine sous le titre d’Astro Black Mythology, au travers de conférences où se mêlent extraits sonores et filmiques. C’est à une figure controversée du jazz, génie musicien du XXème siècle, qu’il consacre sa présentation érudite pour Musical Écran : Sun Ra. Puisant autant dans les mythes de l’Égypte ancienne que dans des thèmes futuristes, Sun Ra a traversé 50 ans de création musicale, en poète-explorateur des claviers électriques, initiateur de transes collectives avec l’Arkestra, véritable communauté de musiciens, en apparaissant tout à la fois comme mage, ange et bouffon pharaonique. Il sut mettre au monde une musique totalement différente des attentes de l’époque, dont découle la discographie la plus prolifique de l’histoire du jazz, grâce à un mode de production indépendant et autonome.

Achetez vos places à l’utopia à partir du Vendredi 6 Mai
LES FILMS

THE AMAZING NINA SIMONE

samedi 21 MAI - 19h30

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Documentaire écrit et réalisé
par Jeff L. Lieberman
États-Unis, 2015, 1h50
VOSTF

Mention FIPA Biarritz

THE AMAZING NINA SIMONE

Une émeute reste toujours une émeute surtout si elle est provoquée par une injustice comme la mort d’un adolescent noir «accidentellement» descendu par un flic ricain…
Une histoire de couleur de peau et Nina la connaît depuis le jour où, jeune adulte et pianiste prodige, sa carrière de concertiste lui sera définitivement volée. Son destin, lui, ne lui échappera pas : marche pour les droits civiques, africanisme, controverse politique, pacifisme, bisexualité… une vie de combattante.
Alcoolisme, dépression, tentatives de suicide, maladie…une autre vie de tragédie !
Sa chanson «Feeling Good», samplée plus de 50 fois (Cy Grant, Jay Z Ramadanman, Akua Naru,Nicolas Jaar…) ou reprise 30 fois (Lauryn Hill, Common, Zara McFarlane, Usher, Eels Muse..), fait probablement d’elle l’une des icônes Afroaméricaine la plus actuelle….
Onze ans après sa mort, Nina est encore plus célèbre aujourd’hui. Ce documentaire révèle de manière intime la vie de cette virtuose.

Achetez vos places à l’utopia à partir du Vendredi 6 Mai
LES FILMS

THEORY OF OBSCURITY :
A FILM ABOUT
THE RESIDENTS

samedi 21 MAI - 21h45

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Un documentaire de
Don Hardy
USA/Allemagne/Autriche/Pays-Bas, 2014
couleur, 1h27
VOSTF

film présenté par Bertrand Grimault de l’association MONOQUINI

THEORY OF OBSCURITY :
A FILM ABOUT
THE RESIDENTS

Quatre figures en smoking surmontées d’un globe oculaire portant un haut de forme : derrière ce costume devenu icônique, The Residents sont un des mystères les mieux gardés du monde musical. Les théories les plus folles ont été échafaudées sur l’identité de ce combo fondé au début des années 70 à San Francisco, impliquant les Beatles ou Captain Beefheart parmi d’autres. Ayant publié sur son propre label Ralph Records quelque 80 disques revisitant le vaste spectre des musiques savantes et populaires passées à la moulinette de leur style unique, réalisé en pionniers les clips vidéo les plus étranges de tous les temps, créé des dizaines de spectacles pour la scène et expérimenté avec les nouvelles technologies balbutiantes, le fait est que le groupe est toujours en activité, et quasiment toujours aussi cryptique ! Le documentaire de Don Hardy, proche collaborateur depuis leurs débuts, réalisé à l’occasion d’une tournée anniversaire, est le premier du genre à tenter de lever le voile sur ce groupe décalé et inclassable.

Achetez vos places à l’utopia à partir du Vendredi 6 Mai
LES FILMS

I AM DIVINE

dimanche 22 MAI - 18h00

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Réalisé par Jeffrey Schwarz
États-Unis, 2013, 1h30
VOSTF

Best Documentary - FilmOut San Diego 2013
Best Documentary Film - Honolulu Rainbow Film Festival 2013

CARTE BLANCHE A CINEMARGES

I AM DIVINE

Enfin un documentaire sur l’épopée foutraque de Divine, icône de la culture underground des années 1970/80, devenue reine des dragqueens au cinéma et sur la scène disco.
De la rencontre entre Glen Mistead et le réalisateur John Waters nait un personnage de travesti monstrueux, baptisé Divine, qui incarne une femme vulgaire à la sexualité obscène dans les célèbres Pink Flamingos (1972) ou encore Female Trouble (1974).
Cherchant à s’émanciper de son personnage trash, Glen/Divine revient en « vraie femme » dans Polyester (1981), Lust in the Dust (1985) ou encore dans la comédie musicale Hairspray (1988). Il/elle multiplie les registres, passant de la scène à la musique et devient diva du disco, avec deux tubes : You think you’re a man et Shoot your shot.
Ici, des images d’archives exceptionnelles restituent avec un vrai plaisir la nostalgie d’une époque où le cinéma issu de la contre-culture était encore capable de créer de vraies figures révolutionnaires.

LES FILMS

VELVET GOLDMINE

dimanche 22 MAI - 20h30

CINÉMA UTOPIA

BANDE ANNONCE

Film de Todd Haynes
GB, 1998, 2h
VOSTFR

CARTE BLANCHE A CINEMARGES

VELVET GOLDMINE

1971 : le Glam Rock déferle sur l’Angleterre avec une esthétique camp, une musique bruyante et une esprit provocateur. La star Brian Slade bouleverse alors l’existence de nombreux adolescents qui, à son image, se maquillent et assument leur ambiguÏté sexuelle. L’un de ces ado, 10 ans plus tard, devenu journaliste est chargé d’écrire un article sur l’ascension et la chute de sa star.
Todd Haynes est un habitué des reconstitutions mélodramatiques (Loin du Paradis, Carol) et des hommages à des figures cultes. Dans « Im’ Not There » il s’inspirait de Bob Dylan, ici c’est à Bowie qu’il rend hommage. Cette ode au Glam Rock librement inspirée des figures de David Bowie et de Iggy Pop, nous fait ressentir avant tout ce que cela veut dire d’être fan, rappelant au passage que Bowie n’était pas seulement musicien. Sa présence extraordinaire rassurait ses fans, particulièrement les marginaux, les incompris et autres « queers » en tous genres.

LES NUITS DE MUSICAL ÉCRAN

CHARLES X
(live-Hip Hop/Soul-Los Angeles)

jEUDI 19 MAI - 21H30

COUR MABLY

VIDÉO

GRATUIT

CHARLES X
(live-Hip Hop/Soul-Los Angeles)

Charles X (prononcez « ex ») est la définition même du cool. MC et chanteur californien au charisme affolant, à seulement 25 ans, il redéfinit les contours du hip hop, de la soul et du jazz en incarnant une odyssée musicale passionnante. Aussi épris de Stevie Wonder que de Mos Def, c’est en absorbant toutes ces influences qu’il participe aujourd’hui à l’avenir du son américain. On cite D’Angelo ou Q-Tip pour tenter de le classifier. Il s’envole avec son propre nom au panthéon west-coast dans son nouvel album «Sounds of the Yesteryear», acclamé par la presse. Un effort produit aux côtés du beatmaker bordelais Redrum et masterisé par Dave Cooley, artisan entre autres des albums de J Dilla ou Madlib !

Pour ce concert Cour Mably il sera entouré pour la première fois d’un Live Band composé de 4 musiciens.

+ Phonexay dj set
(l’Epicerie Bordelaise)

LES NUITS DE MUSICAL ÉCRAN

FELIX KUBIN
(live-Berlin)

VENDREDI 20 MAI - 21H30

COURS MABLY

VIDÉO

GRATUIT

FELIX KUBIN
(live-Berlin)

Felix Kubin est un musicien électronique, son premier album solo Filmmusik est sorti en 1998 par Gagarine Records. Kubin collabore régulièrement sur des productions théâtrales et films d’animation, écrit des pièces radiophoniques et se décrit lui-même comme dadaïste. C’est la première date de Kubin à Bordeaux depuis 2004 et son concert mémorable au CAPC avec DAF . Entre la rigueur de Kraftwerk et le cabaret déjanté d’un Gonzales, période berlinoise années 2000...

DJ MARCELLE
(dj set à 3 platines vinyles - Amsterdam)

VENDREDI 20 MAI - 23H30

COURS MABLY

VIDÉO

GRATUIT

DJ MARCELLE
(dj set à 3 platines vinyles - Amsterdam)

DJ Marcelle a un appétit insatiable pour la musique underground. Grande fan de Radio One et de l’émission The John Peel Show, c¹est en 1981 qu¹elle entre en contact avec lui ; il en résulte une amitié solide interrompue par la mort de John Peel. Lorsqu’on lui demande quel genre de musique elle compte diffuser, DJ Marcelle n’a aucune réponse précise à fournir : on entendra des tambours tribaux africains et un accordéon autrichien, de la basse dubstep lourde avec des cris d’animaux, des chants breakcore avec du postpunk, de la musique caribéenne, le tout dans une frénésie rythmique dont elle seule a le secret : the art of surprise !

LES NUITS DE MUSICAL ÉCRAN

DAFT PUNK UNCHAINED

SAMEDI 21 MAI - 21H00

COURS MABLY

BANDE ANNONCE

projection gratuite
en plein-air

Film réalisé par
Hervé Martin Delpierre
France, 2015, 1h25
21h30 : le début du film

Casting : Pharrell Williams, Nile Rodgers, Giorgio Moroder, Kanye West, Michel Gondry, Paul Williams, Peter Lindbergh, Todd Edwards, Leiji Matsumoto, Tony Gardner, Pedro Winter et Pete Tong.

DAFT PUNK UNCHAINED

Le premier film documentaire sur Daft Punk retrace l’épopée du duo le plus secret du monde avec la participation exceptionnelle de leurs plus proches collaborateurs et amis.
Entre fiction et réalité, magie et secret, théâtralité et humilité, les deux Français Thomas Bangalter et Guy- Manuel de Homem-Christo ont créé un univers artistique unique. Tout au long de leur carrière, ils ont choisi de maîtriser sans relâche chaque maillon de leur chaîne créative. Le film, réalisé par Hervé Martin Delpierre et co-écrit avec Marina Rozenman, met en lumière les moments clés de leur histoire, depuis leur premier groupe de lycée à Paris jusqu’à leur triomphe en 2014 à Los Angeles, où ils ont remporté cinq Grammy Awards pour leur album « Random Access Memories ».
A travers leur posture – à contre-courant de notre société du paraître – Daft Punk nous interroge sur la quête d’indépendance et de liberté de deux créateurs, et sur notre propre rapport à l’image, aux médias et à la célébrité. À l’heure de la mondialisation et de l’explosion des réseaux sociaux, ils refusent d’afficher leur vrai visage et orchestrent avec précision chacune de leurs apparitions en robots.

BENJAMIN DIAMOND
(Dj set - Paris)

SAMEDI 21 MAI - 23H00

COURS MABLY

VIDÉO

GRATUIT

BENJAMIN DIAMOND
(Dj set - Paris)

Benjamin Diamond, l’ancien leader du groupe Stardust en collaboration avec Thomas Bangalter des Daft Punk, interprète du tube international « Music Sounds Better With You « mais aussi Benjamin Diamond auteur de trois albums solo, un musicien qui a posé les bases d’une électro-dance reconnaissable entre mille, et embrassé l’âge d’or de la French Touch, un musicien qui explore à travers chacun de ses opus nombre de ses facettes.

Il nous fera l’honneur d’être là pour la clôture des nuits à Mably en after party du documentaire sur DAFT PUNK pour un dj set French Touch dont il a le secret.

INFOS PRATIQUES / TARIFS

Pass complet festival

42 euros (+ frais de location, limité à 50 exemplaires) à commander en ligne sur Weezevent
COMMANDER VOTRE PASS

Cinéma UTOPIA Préventes au cinéma 10 jours avant les projections

5 Place Camille Jullian, 33000 Bordeaux, tel : 05 56 52 00 03
www.cinemas-utopia.org/bordeaux
1 carnet 10 tickets : 48 euros
1 séance film tarif normal : tarif unique 6.5 euros
1 séance film moins de 52 min : 4 euros

La Cours Mably

3 Rue Mably, 33000 Bordeaux
www.bordeaux.fr/l16/cour-mably
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

La Bibliothèque Mériadeck

85 Cours Maréchal Juin, 33000 Bordeaux
www.bordeaux.fr/o304
Entrée libre et gratuite

OU DORMIR ?

HOTEL LACOURCARREE à 3 minutes à pieds de la Cour Mably
5 rue de Lurbe - Tél : 05 57 35 00 00
www.lacourcarree.com

OU MANGER ?

A CANTINA, 2 minutes à pieds de l’Utopia.
14 rue de Bahutiers
Comptoir Corse
Tarif spécial pendant le Festival - Tél : 07 87 04 28 97

MERCI À NOS PARTENAIRES




ORGANISÉ PAR

Graphisme par Laurie-Jade Boisson et Maryon Maisonnave
Conception web par M.L.